U bent hier

Alpes de la Méditerranée

Les Alpes de la Méditerranée bientôt au Patrimoine mondial de l’UNESCO  ?


Situé à l’extrémité occidentale de l’arc Alpin, ultime promontoire précédant la brutale plongée des Alpes dans la mer Méditerranée, ce vaste territoire transfrontalier s’étend des hauts sommets cristallins du massif de l’Argentera-Mercantour jusqu’à la pittoresque Riviera française et ligure.

Couvert à 60 % par des espaces naturels protégés (Parc Européen Alpi Marittime-Mercantour, Parc du Marguareis, Parc des Alpes Ligures, plusieurs sites Natura 2000), il s’agit d’un espace d’exception offrant, sur une distance de 50 km à vol d’oiseau, une incroyable diversité de paysages et d’ambiances.

La faune et la flore y sont exceptionnelles, on y trouve une diversité d’espèces unique au monde. La proximité de la Grande Bleue, associée à un relief de montagne vigoureux a permis de créer des réservoirs de biodiversité sans égal associant influences alpines, provençales, méditerranéennes et ligures.

Dotées d’une géologie exceptionnelle, thème de la candidature au Patrimoine mondial de l’UNESCO, les Alpes de la Méditerranée sont marquées par la diversité. Elles alternent

hauts sommets cristallins atteignant plus de 3 000m d’altitude, lacs de montagne lovés au creux d’ombilics, vastes plateaux karstiques occupés par des centaines de gouffres, gorges et canyons colorés sculptés dans la roche, plaines fluviales propices à l’agriculture, collines parsemées d’oliviers centenaires et de villages perchés, et enfin un magnifique littoral méditerranéen découpé et creusé de profonds canyons sous-marins qui fait la renommée de cet espace depuis des siècles.

 

Crédit photo: Nanni Millani

 

La candidature porte une forte originalité puisqu'elle concerne un périmètre transfrontalier sur trois États que sont la France, l'Italie et Monaco. C’est l’Italie qui a déposé la candidature. Au total, ce sont environ quatre vingts communes qui sont concernées.

Le site objet de la candidature s’étend sur une superficie de 211 577 ha transfrontaliers, sur un périmètre à la fois terrestre et marin. Il est sériel, ce qui signifie qu'il est constitué par une série de sites identifiés individuellement, qui sont au nombre de 8. La succession de ces 8 sites permet d'illustrer de la manière la plus complète possible la valeur exceptionnelle de ce bien du point de vue géologique.

Ce projet, en effet,  repose sur la très grande originalité géologique de ce territoire, témoin de la succession, unique sur terre, de trois cycles d'évolution géologique successifs et superposés, dits « cycles de Wilson ». Cette évolution géologique singulière, qui a vu dans sa dernière phase le découpage de la chaîne alpine par un petit espace océanique, la Méditerranée occidentale, a eu un impact considérable sur la diversité des paysages, la biodiversité et l'endémisme de nombreuses espèces animales et végétales.

  • Les « Alpes de la Méditerranée » offrent ainsi un témoignage unique de l’histoire géologique de la planète.

Après une longue procédure de plus de 10 années, c’est au début du mois de juillet à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan, que la 43ème session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO donnera la décision tant attendue…

 http://alpmediterranee.eu